• Le suivi du rôle de nourricerie des prés salés

    Deux axes conditionnent ce suivi :

    • le suivi des populations de poissons et leur dynamique (cohorte),
    • le suivi de la ressource alimentaire

     Suivi des populations de poissons

    La technique pratiquée est celle employée par Lafaille (2000). Les poissons sont capturés à l’aide de trois engins de pêche placés les uns derrière les autres : un verveux (4 mm de maille, 5 m de profondeur, 1.60 m de hauteur, 20 m de long) afin de capturer les larves, les juvéniles et les espèces de petites tailles ; un filet droit (26 mm de maille, 1.50 m de hauteur, 15 m de long) et un filet tramail (50 mm de maille, 1.50 m de hauteur, 15 m de long) pour capturer tous les grands individus et particulièrement les mulets ayant la capacité de sauter par-dessus le verveux. Le positionnement des engins était dans l’ordre de l’amont vers l’aval : verveux, filet tramail et filet droit. Placer le verveux en premier permet de relâcher un maximum de poisson sans les blesser (contrairement au filet).

    Pêche scientifique - Triaize

    Pêche scientifique – Triaize

    Les filets sont placés en travers du russon / criche /chenal… à marée haute juste à la fin de l’étale. Les poissons ayant colonisés le bassin versant pendant tout le temps du flot, n’ont pas d’autre choix que de redescendre avec le jusant et de se prendre dans les filets, limitant ainsi les risques de fuite face aux filets.

    Les filets sont relevés au bout de 20 minutes ; ils constituent l’« échantillon ». Lors de cette relève des filets, les individus de grande taille identifiables sont mesurés (essentiellement le bar européen et les mulets) à l’aide d’un ichtyomètre (longueur à la fourche ) et pesés à l’aide d’un peson.

    Ces opérations de biométrie terminées, les filets sont remis à l’eau pour un second échantillon de 20 minutes. Le temps entre chaque échantillon (les poissons peuvent alors librement sortir du russon / criche) est soigneusement noté. Ce cycle échantillon-relève est réalisé jusqu’à ce que le russon / criche soit quasiment à sec.

     Traitement des échantillons

    Au moins une trentaine d’individus de chaque espèces de petites tailles sont conservés et congelés dès le retour à une température de –18°C. Ils sont ensuite dénombrés, pesés à l’aide d’une balance de précision (au 10ème de gramme). L’identification s’effectue au niveau spécifique à l’aide de différentes clefs d’identification (Russell, 1976 ; Gautier & Hussenot, 2005 ; Lepage, 2012) et de l’appui scientifique de l’Université de Rennes.

    Les pêches se déroulent du mois d’avril à septembre ; 3 sessions de pêche sont prévues équitablement réparties dans la période (dépendant des conditions de marée) à réaliser par des coefficients compris entre 80 et 100. Dans la mesure du possible (disponibilité en personnel, horaire des marées), les pêches se dérouleront en même temps sur les différents sites impliqués dans le suivi (à quelques jours près !):

    • RNN Prés salés d’Arès,
    • RNN baie de Saint-Brieuc,
    • RNN Baie de l’Aiguillon,
    • RNCFS Golfe du Morbihan,
    • Baie du Mont-Saint-Michel,
    • RNN estuaire de la Seine,
    • Havre de la Sienne,
    • Baie des Veys,
    • Baie de l’Orne.

    Cette action se fait dans le cadre du volet “nourricerie poissons-prés salés” de “l’Observatoire Patrimoine Naturel Littoral”.